Focus, Non classé

L’histoire méconnue des toits pour vélo

[mark style=”paragraph” color=””]Kaps, c’est la bulle de protection pour vélo. Son créateur Pierre Moscovino nous fait remonter le temps en nous racontant l’histoire de son invention.[/mark]

C’est le genre d’accessoire qui a pu nous faire rêver étant plus jeunes sur nos premiers vélos et qui a parfois été réalisé de façon artisanale.

On trouve encore aujourd’hui des brevets déposés pour des solutions contre la pluie, datant de près d’un siècle et des photos de prototypes sur deux-roues surprenants et audacieux.

La plupart du temps, ces inventions sont restées anecdotiques et confidentielles, faute d’être vraiment pratiques et innovantes.

Parapluie-integre

Pour ce qui est de l’augmentation de l’aérodynamisme, une petite communauté d’amateurs a opté pour le vélo couché, sur lequel est installé un véritable carénage en fibre de verre. Le vélomobile, petit véhicule en forme de fusée, souvent à 3 roues, peut atteindre des vitesses incroyables. Le record est de 92 km sur une heure et 133 km/h en vitesse de pointe, à la seule force des jambes !

Ces engins présentent pourtant des prix élevés et sont rarement vus en dehors des compétitions et des meetings, donc encore une fois peu pratiques dans les déplacements quotidiens.

Il restait donc à trouver la solution pour équiper les vélos classiques à moindre frais.

Et c’est exactement ce que propose désormais Kaps avec son système d’armature et de toile imperméable d’à peine 1,5 kg.

Le produit tient dans un petit sac en bandoulière et s’installe en quelques minutes sur tous les types de cycles. Sa flexibilité permet de suivre les mouvements du cycliste dans les virages et de résister aux assauts du vent.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Découvrez l'histoire de Kaps et de l'entrepreneur qui en est à l'origine